Pourquoi et comment utiliser l'affacturage ?

L’affacturage permet aux entreprises de céder tout ou partie de leurs créances à une société d’affacturage ou de factoring et de bénéficier ainsi immédiatement du versement d’une partie du montant de la facture par le factor. L’impact est posi-tif sur la trésorerie.

L’affacturage est un système qui permet de céder une créance à un organisme financier afin de bénéficier des fonds immédiatement. L’entreprise peut ainsi améliorer sa trésorerie. En tant qu’expert-comptable présent à Saint-Malo et Rennes, nous souhaitons vous éclairer sur ce système.

Le marché de l’affacturage en France

D’après une étude de 2019 de l’association française des sociétés financières (ASF) sur les sociétés d’affacturage membres de l’ASF, soit pratiquement tous les factors, le marché de l’affacturage a connu une croissance de +9,1%.

Ainsi, en 2019, le montant des créances prises en charge par les sociétés d’affacturage représentait 349,7 milliards d’euros pour 320,4 milliards d’euros en 2018. Le total des opérations d’affacturage sur le marché français a donc cru de de 29,3 milliards d’euros.

Depuis 2016, le marché est en croissance et ce dispositif est de plus en plus important pour la
trésorerie des entreprises françaises.

Comment fonctionne l’affacturage ?

Le principe de l’affacturage revient à céder des créances à un organisme financier (appelé « factor »). En échange de la cession de cette créance, le « factor » verse une partie du montant des factures cédées à l’entreprise qui fait appel à ce service.

Voici le fonctionnement par étape de l’affacturage :

  1. L’entreprise qui souhaite affacturer établit une facture pour un client,
  2. Elle souscrit un contrat d’affacturage avec le factor,
  3. Elle « vend » une ou plusieurs factures au factor,
  4. Le factor va prélever sur le montant des factures une mission d’affacturage, une commission de financement et une participation à un fonds de garantie,
  5. Le factor verse le montant restant après les commissions,
  6. Le factor se chargera de recouvrer la créance auprès du client qui aurait dû payer la facture cédée.

Ce dernier point est important puisque une fois la facture cédée, le recouvrement de celle-ci est alors effectué par le factor qui se charge d’encaisser directement les fonds auprès du client ayant été facturé. L’entreprise qui a fait appel au service d’affacturage n’a donc plus à se soucier de recouvrer cette créance.

Fort de ce contrat, l’entreprise pourra continuer de céder tout ou partie de ses factures au factor au gré de ses besoins en trésorerie.

Le fonds de garantie

Le factor analyse le niveau de risque de l’entreprise pour établir le contrat. Le montant du fonds de garantie que devra constituer l’entreprise est directement lié au risque estimé par le factor. Ce fonds de garantie est établi par le factor au moment de la signature du contrat pour couvrir le risque d’impayé.

Ainsi une retenue de garantie sera effectuée sur les opérations d’affacturage pour constituer le fonds de garantie. Le factor utilisera cette somme au cas où il éprouverait des difficultés de recouvrement des factures cédées par l’entreprise.

En cas de rupture du contrat, le montant restant du fonds de garantie sera restitué à l’entreprise une fois toutes les créances recouvertes.

L’affacturage est une bouffée d’oxygène pour les entreprises

Dans une période économique difficile, les avantages de l’affacturage pour les entreprises sont clairs. Cela permet d’améliorer la trésorerie et de s’abstraire des problèmes de recouvrement.

Ce dispositif ayant un coût non négligeable, il convient d’y recourir avec parcimonie et uniquement en cas de besoin avec des clients fiables et connus. En effet, plus les clients sont fiables, plus le risque est faible et donc plus le coût de l’affacturage sera faible.